D’où vient l’embarras lorsque facebook, Twitter et d’autres trafics ont monté en flèche, mais les recettes publicitaires n’ont pas augmenté?